« On habite dans la campagne, loin dans la cambrousse ! »

« Quand je sors de Caen c’est pour les loisirs, la nature et les achats »

« Je suis étudiant mais je préfère vivre à la campagne »

« Dans le paysage, il y a trop de parkings! »

« Le lien avec les agriculteurs est difficile : ils abîment les chaussées, font du bruit, salissent et utilisent des pesticides »

L’élu : « Des ambassadeurs des espaces verts? Pourquoi pas, à condition que les gens se mobilisent… »

L’élu : « L’entretien des espaces vert, c’est une vrai question »

L’adjoint au maire : « Notre commune est traversée par 5 000 véhicules jour… du coup nous sommes très attentifs aux voies douces »

« Les circuits-courts ça ne peut pas se généraliser : on a un producteur de lait qui ne peut même pas s’en garder une bouteille »

Les élus : « Il faudrait un calendrier pour partager l’espace entre agriculteurs-chasseurs et promeneurs, mais tout se concentre le dimanche! »

Les élus : « Pour se promener, les brettevillais sont évincés de la commune »

Le maire : « Nous avons une belle forêt, mais difficile d’accès »

« La forêt ? Non je ne sais pas par où c’est! »

« On sait pas trop ce qui se cultive autour, ça dépend des campagnes et des saisons »

« Ici la fiscalité est basse grâce à la Sucrerie Saint-Louis, mais à part ça l’agriculture on n’en parle pas »

« Je marche tous les jours une heure, c’est une ballade que je fais avec mon chien. Parfois par les nouvelles voies vertes. »

« Les gens viennent ici pour la campagne autour. »

« Ici, on est aussi bien à la ville qu’à ville qu’à la campagne »

« Dans les requêtes communales, c’est surtout l’abattage des arbres qui cristallise les débats »

« Mon exploitation fait 350 hectares dont 3 de circuits courts »

L’élu « il y a plusieurs agriculteurs sur la commune qui vendent en circuit court, mais il y a peu de commerces de proximité »